Assurance agricole : les notions de base

L'industrie du monde se base principalement sur l'agriculture. Elle possède une influence considérable sur l'économie et la vie sociale. Cette influence s'accroîtra en même temps que l'accroissement de la population. L'assurance agricole émerge donc à partir de ce contexte.

Les couvertures de l'assurance

En guise de complément d'information, vous pouvez visiter un site spécialisé, retrouvez le ici. Une catégorie de couverture d'assurance agricole se fonde sur le montant de l'indemnité obtenu par l'assuré. La base de calcul sera la perte réelle encourue. Après un événement malencontreux, les lieux seront inspectés pour une évaluation de l'ampleur des dégâts et des pertes. Les indemnisations de ce genre sont très courantes dans les garanties dénommées péril nommé et péril multiple.

Une autre catégorie de couverture d'assurance agricole se fonde sur un indice. Ce genre d'assurance verse à l'assuré des montants selon la valeur d'un indice. Ce dernier a une fluctuation et sa variation de façon aléatoire est ce qui donne la valeur des pertes encourues par la personne assurée. On peut notamment parler de l'indice climatique comme exemple.

Le rôle de l'Etat dans l'assurance agricole

Quand bien même l'assurance agricole peut être gérée par des entreprises privées, il n'est pas rare de constater une intervention de l'Etat. Puisque l'économie plusieurs pays sont axé sur l'agriculture, les pouvoirs publics trouvent primordiale de soutenir le développement du secteur primaire. Maintenir le niveau de productivité agricole impactera alors la vie des habitants dans les milieux ruraux.

Au niveau mondial, l'assurance agricole est alors structurée en trois branches. Tout d'abord, il existe les marchés d'assurances qui sont totalement dirigés par l'Etat. Puis, il y a les semi-prives qui résultent d'un partenariat entre les agents publics et privés. Enfin, on assiste aussi à des marchés entièrement contrôlés par le secteur privé autrement appelé marchés purs.