Comment reconnaître un bon gel hydroalcoolique ?

 

Avec le coronavirus qui s'impose de plus en plus, le respect des gestes barrières est tout aussi important. Parmi eux, il y a le lavage des mains à base de gel hydroalcoolique qui permet de tuer le virus et d'ainsi mettre fin à la chaine de contamination.

 

Comment peut-on juger de l'efficacité d'un gel hydroalcoolique ?

 

Selon l'Agence nationale de sécurité sanitaire, afin de témoigner de l'efficacité d'un gel hydroalcoolique, il faut se baser sur sa teneur en éthanol (alcool). En effet, l'ANSES indique que le produit doit contenir plus de 60 % d'alcool. Dans ce cas, et avec ce taux, il est en mesure de tuer les virus et bactéries, et bien évidemment, le coronavirus. En la matière, vous avez les gels kleengel, efficace dans la lutte contre le coronavirus.

Aussi, le gel hydroalcoolique doit contenir de la glycérine et du peroxyde d'oxygène, mais avec une dose considérable puisque la glycérine est fortement inflammable. De son côté donc, l'ANSES recommande que le produit respecte la norme EN 14476 pour bien travailler. Cependant, tous les gels ne sont pas des virucides. Il y a des bactéricides et sur le marché, chacun veut se faire une place.

 

Est-il conseillé de fabriquer un gel hydroalcoolique à la maison ?

 

Pour fabriquer un gel hydroalcoolique à la maison, ce qui a été autorisé aux pharmaciens, il est important de disposer d'un cadre idéal afin de faire le mélange des produits chimiques.  Mais si vous ne disposez pas de connaissance en la matière, de la panoplie du chimiste, il est déconseillé de se lancer dans la fabrication du gel hydroalcoolique. Comme indiqué récemment, la glycérine qui est fortement inflammable ne pardonne pas. Soit carrément, si vous arrivez à faire votre gel, il est conseillé de se laver les mains à l'eau et au savon avant de vous toucher le visage.