La méthode de Monte-Carlo pour gagner au Blackjack

Pour avoir des chances de remporter des gains aux jeux d’argent, dont le Blackjack, il existe de nombreuses astuces et des techniques variées. Au nombre de celles-ci, on a la méthode de Monte-Carlo. Qu’est-ce que c’est ? Comment l’appliquer au Blackjack ? Cet article vous dit tout.

C’est quoi la technique du Monte-Carlo ?

Il s’agit d’un ensemble de techniques algorithmiques conçues dans le cadre du calcul d’une valeur approximative numérique. Reposant sur des méthodes aléatoires, le Monte-Carlo consiste à s’appuyer sur la probabilité. Ainsi, l’algorithme de cette technique repose notamment sur le hasard. Le principe ici, c’est que le temps prévu pour déterminer la probabilité est déjà fixé. Il n’est donc plus possible de se faire surprendre par le facteur temporaire. Grâce au Monte-Carlo, on arrive à discerner en un temps record les probabilités d’un échec. Ce n’est donc pas étonnant qu’on en fasse usage en jouant au Blackjack. Cette source vous explique au mieux le monde des jeux de casino.

Ce qu’il faut savoir avant d’appliquer le Monte-Carlo au Blackjack

À la base, l’objectif du Blackjack est de rivaliser contre la banque puis remporter la partie sans excéder la limite de 21. Pour se faire des gains à ce jeu, les experts ont toujours fait l’usage du Monte-Carlo. Afin d’être certain de bien appliquer la technique au Blackjack, le joueur doit avoir une maîtrise parfaite du comptage des cartes. Lors d’une partie, soit les cartes ne sont plus disposées tel qu’au début, soit il y a un changement de distribution mathématique des cartes qui ne sont pas utilisées. Ainsi, on a 4 cartes de la même valeur (les rois, les reines, les valets, les 10...)

L’application du Monte-Carlo au Blackjack

Pour avoir une idée du nombre de cartes qui restent dans le sabot, le joueur pourrait appliquer la technique mathématique qui suit. Soit R, le nombre de cartes restants ; N de valeur 52 représentent le nombre total de cartes ; L le nombre de cartes basses ; H le nombre de cartes hautes puis M le nombre de cartes moyennes : R= N — (L+H+M). Pour déterminer si le joueur a des chances de remporter la partie, il faut déterminer l’espérance de gain G. Et donc, soit M la mise et X la probabilité de gain, G=2MX-M.